Le dixième jour était un vendredi...

Publié le par Mahie

...et c'est tant mieux parce que c'est le weekend.
Aujourd'hui j'ai fini une grosse partie de mon fichier-giant. Je sens que la semaine prochaine je vais passer au mailing...
2047420949_8654fb7523.jpg
J'ai une impression mitigée sur ma petite semaine de "phoning"... J'avais remarqué que "le boss-cafetière" parlait toujours très vite au téléphone (comme dans "la vraie vie" d'ailleurs) et qu'il donnait des détails inutiles et tout ça. Et j'ai fait un peu comme lui.
Quand tu veux obtenir un nom au téléphone que normalement on hésiterait à te donner tu prends une voix super gaie et à la fois super rapide genre "je suis ultra bisi, mais vraiment cool". Tu te présentes avec le nom de ta société (comme si ton interlocuteur devait
être bien rassuré par le fait que ce soit toi et pas n'importe qui), tu dis que tu as besoin de ce nom parce que, c'est trop bête, tu remets pas la main sur la carte du type et que tu as cette doc à lui envoyer asap et que non, ça serait dommage de le déranger alors qu'en fait tu as juste besoin de son adresse e-mail, vous êtes adorable, merci, bonne fin de journée. J'ai mal à la machoire tellement je souris, ça y est j'ai fait tous les départements français, ouf, je me remets sur excel.
Donc c'est mitigé parce que faire la charmante mais néanmoins très pressée chasseuse de coordonnées au téléphone, c'est tellement bizarre...
En se balançant sur son fauteuil de ministre c'est tellement "foutage de gueule" en fait... Le pire c'est que je le fais bien :-( C'était rapide et efficace. En même temps je n'inventais rien "j'ai besoin" de ces noms et de ces adresses mail pour envoyer "une documentation" à ces gens...
Ce que j'essayais de cacher et que je crois parvenais à faire, c'est qu'il s'agissait d'un appel purement "commercial". Mon boss (mister cafetière) est le commercial de la boîte. Avant de partir en déplacement en me laissant la boutique il m'a dit "Surtout n'oublie pas, nous, on déteste les commerciaux! Oh non : pas de ça chez nous! Beurk! Beurk! Si on te passe le responsable dont tu veux obetenir le nom et qu'il te demande plus de détails propose lui d'être rappelé par le "chef de projet" ok?" (pas le commercial...)"
Enfin bref. A quoi ça sert tout ça?

Cette nuit il y a beaucoup de vent. Depuis  "la grande tempête" je déteste ça. Tant pis. J'ai fermé les volets mais y'en a un qui claque je sais pas où... :-(

Publié dans Mahie

Commenter cet article