Ca serait trop con que nos filles ne puissent pas choisir leur vie...

Publié le par Mahie

Il y a des acquis que je ne pensais pas, jusqu'à récemment ,qu'ils puissent être remis en cause. Pourtant depuis quelques années je vois de temps à autre un article comme celui que je viens de lire dans Elle ce matin. Si ça continue comme ça (et tout laisse penser que ça va continuer comme ça) une jeune fille qui aura fait la bêtise de coucher un gars aussi bête qu'elle sans prendre la pilule ou "se protéger" devra assumer son erreur et n'aura plus le droit de choisir sa vie. Si elle tombe enceinte, tant pis pour elle (pas pour le mec) tant pis pour elle. Si ça continue comme ça, elle ne pourra pas aller plaider sa cause au planning familial, ne pourra pas faire ce chemin du combattant qui lui permettra d'avoir une seconde chance. Elle ne pourra pas éviter d'être mère à 16, à 20 ou à 25 ans d'un gars qui s'en fiche et qui de toutes façons n'est plus dans le paysage. D'ici quelques années, si ça continue comme ça, une fille qui aura fait une connerie avec un mec devra l'assumer toute sa vie, seule, sans le mec, seule, car l'avortement, il n'y aura plus personne pour le faire. Ça sera finit, ça fera parti du passé, des années post 68, on en parlera plus. Je ne pensais pas que cette possible-situation arriverait un jour. Je pensais qu'une loi est une loi et qu'elle s'applique. Or, la loi qui a rendu possible au jeunes filles/femmes de se faire avorté non seulement est en danger mais elle pourrait bien de toutes façons ne plus servir à rien, si aucun médecin ne veut plus l'appliquer. Ça fait drôle. Je ne parle que du cas des jeunes femmes mais je pense bien que plein d'autres cas existent, pour des femmes moins jeunes et qui peuvent être tout aussi dramatiques.

PS : Bon il semblerait que l'article sur le Net soit un résumé de l'article parut dans le magazine, dommage. L'article était très complet et interessant. Les Liens ne semblent pas fonctionner.

Publié dans Citoyenne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

evy 01/10/2008 08:36

Déja que ca doit etre un moment de doute de douleur et de craintes pour les jeunes filles mais si ca doit etre en plus une loterie (si tu as de la chance tu passes l'entretien avec un psy ouvert a l'ecoute et qui sait déculpabiliser et ensuite le gyneco n'est pas anti ivg )
moi je penses qu'en france il n'y a quand meme pas que des toubibs comme celui cité (ça doit etre en grande ville les medecins qui "se la jouent " )(laissez moi donc rever que dans ma campagne les medecins sont plus comprehensifs !!!)

sinon bah ta vie dois en patir quelque sois le choix qu'on te pousse ou te fraine à faire et la décision que tu prends !!
Pour le coté puritain et les propos de Gontran si on regarde ce que l'on nous montre des etats unis (libre (trop ) pour certaines choses et paradoxalement tres tres strict et puritain pour d'autres pffuuuu quel avenir pour nos enfants !!!!!!

Mahie 01/10/2008 14:04


Oh de toutes façons c'est une galère et un traumatisme, ça ne peut pas être autrement, mais c'est vrai qu'il y a des degrés dans la galère....
Personnelement j'ai rencontré de très chouettes médecins dans les grandes villes et des bien nases aussi. Dans la même ville tu vas avoir le plus puant qui pratique les tarifs maximum et à côté
celui plein de sympathie qui te fais payer en fonction de tes moyens ;-) Encore faut-il tomber sur le bon!


Gontran 30/09/2008 22:59

Sur l'avortement, rien. Sur l'aide désintéressée aux patients qui en ont besoin, une ou deux phrases. Donc quand on voit les interviewés de l'article dire: "mééé euh! c'est désagréableu de pratiquer des avortements! et puis c'est pas valorisant-euh!"... Voilà.

Mahie 01/10/2008 13:58


Mouais. L'aide désinteressé aux patients qui en ont besoin. Je connais un toubib dans mon ancienne ville qui pratique ça. Avant de te faire payer il te demande si tu peux payer :-) et puis après il
te propose un prix raisonnable (en dessous du prix de ses collègues) en disant "ça va aller?" et puis parfois il te fait pas payer, parce qu'il "voulait te revoir de toutes façons", il est vraiment
génial. Mais à mon avis il va finir par changer de métier, il est trop gentil...


Gontran 30/09/2008 22:13

Hé, malheureusement, c'est souvent comme ça que ça se passe: période cool ou on a l'impression que l'humanité a fait un pas en avant au niveau morale/philosophie --> réaction ultra-conservatrice passque finalement, la liberté, ça fait tellement peur --> période cool où on a l'impression etc. Ca a même un nom, donné par Nietzsche il me semble: la théorie de l'éternel retour (enfin, là, j'en prend un exemple parmi d'autres: l'idée c'est que les tendances philosophico-moralo-politiques ne sont jamais complètement mortes, et reviennent cycliquement, sous une forme ou une autre... on peut en dire d'ailleurs autant - erk - du fascisme).

Bref, j'arrête la minute pontifiante pour signaler que je suis tout de même bien emmerdé, même si n'étant pas une femme. Il me semblait quand même que c'était évident qu'on revenait vers du gros conservatisme-à-mort ces derniers temps, mais je n'étais absolument pas au courant de la situation de l'avortement en France... L'évolution que l'article (ou toi, je ne sais plus) extrapole serait vraiment bien sombre, et j'espère que les gens (et, donc, notamment, les médecins) se reprendront et reliront leur serment d'Hippocrate plus attentivement (s'ils ne le retrouvent plus dans leurs papiers, il est reproduit au début de l'excellent roman "La Maladie de Sachs", du sympathique Martin Winckler sympathiquement cité dans l'article), et qu'on en n'arrivera pas au jour puritain prédit par le titre de ton post.

Et, en tant que mâle tout ce qu'il y a de plus pro-avortement et qui aime à se considérer comme plutôt féministe, je m'inscris en faux contre ce que Dr CaSo, qui qu'il ou elle soit, raconte sur lesdits mâles.

Mahie 30/09/2008 22:36


Bah j'aime bien moi la Minute Pontifiante, c'est interessant.
Les médecins, y'en aura toujours quelques uns de très sympas pour un tas de bourrins qui te fera passer le plus mauvais moment de ta vie. Mais c'est bien l'article qui le dit : on est bien mal
barré car de moins en moins en moins de toubibs acceptent de pratiquer l'avortement. C'est comme si c'était une espèce/génération en voie de dispartion... Loi ou pas loi, ça devient difficile.
Dr Caso est une fille ;-) C'est vrai que ce ne sont pas forcément les hommes les plus actifs dans le combat anti-avortement, certaines femmes sont très comment dire... Convaincue.
Au fait y'a quoi dans le serman d'Hippocrate qui se rapporte à l'avortement?


ANDREE 30/09/2008 21:57

Comme je te comprends Mahie, pour certaines Choses, la France est en retard d'une guerre... (Ex. : l'avortement, le divorce, les pensions alimentaires, les grossesses in vitro etc...) Ici, en Belgique ( et je suis la première à dire que c'est un pays de m...) pas de prblm pour l'avortement, les jeunes filles majeures vont toutes seules en clinique chez un gynéco, rencontre une psychologue et une jrnée de clinique et c'est fait et le tout pour un prix raisonnable. Moi je ne dirai pas que je suis pour à 100%, mais à choisir je préfère ça aux BB retrouvés congelés car je ne puis m'expliquer qu'on puisse porter un BB pendant 9mois pour le tuer à la naissance, c'est du masochisme... et pourtant ça arrive encore. Sais-tu qu'il y a encore énormément d'abandon d'enfant, hé oui et on est au 21ème siècle, pour certaines choses on régresse plutôt que d'avancer.
Je suis bien contente de ne pas avoir 20 ans à l'heure actuelle!!!!!

Mahie 30/09/2008 22:10


Pour moi il ne s'agit pas tant d'être "pour" mais de reconnaître qu'il y a des situations où spécialement les très jeunes femmes se trouvent dans une position où il ne semble pas, à ce moment
précis de leur vie, y avoir d'autre solution que d'avorter...
Le progrès avec la loi Veil en 75 était qu'elles puissent le faire dans de bonnes conditions médicales, un autre progrès aurait été que ce ne soit plus la honte que c'est... 40% des femmes y
auraient recours en France une fois dans leur vie! C'est incroyable! Pourtant personne ne les connait ! Tabou.
Sans parler des cas patologiques (tuer le bébé à la naissance) un abandon d'enfant est-il mieux qu'un avortement? Vaste sujet. Mais pour moi l'avortement est préférable.
Moi non plus je n'aimerais pas avoir 20 ans aujourd'hui, finalement.


evy 30/09/2008 20:09

c'est incroyable ça
enfin faut pas s'etonner après de voir qu'il y a des jeunes filles qui depassent le delai legal !!
d'un autre coté et paradoxalement on a lapilule du lendemain qui est devenu "à la mode " tellement qu'elle remplace un vrai moyen de contraception chez certains (style la vraie pilule ne me reussi pas je grossis je prefere ce moyen )mon gyneco me disais une fois que les jeunes ne voient pas le risque de fertilitée ou autre qui pourrait venir d'un abus !!

Mahie 30/09/2008 20:29


Malgré la prévention, l'information au sujet du Sida ou d'une grossesse possible un(e) jeune reste quand même queqlu'un qui croit que rien ne peut lui arriver, que ça n'arrive qu'aux autres, que ça
ne peut pas arriver la première fois, (ça serait trop de malchance, hein!) etc...Donc les  accidents arrivent...