Cinquième étage, porte C

Publié le par Mahie

La Nuit Je Mens
Je me demandais comme ça tout d'un coup comment ça se passe avec vos voisins?
Depuis que je suis dans une maison avec un grand jardin autour c'est bien différent. Mais fut une époque où les voisins, en immeuble, c'était très important.
Après avoir quitté ma ville natale, j'ai eu une quinzaine d'adresses différentes. Je ne compte pas les amis ou la famille chez qui j'ai squatté parfois, jamais trop longtemps j'espère, quand même ;-)
Je ne compte pas les apparts dont je suis partie, où je suis revenue. Parfois c'était très compliqué.
J'ai connu des voisins "du dessus" antillais qui faisait des fêtes infernales place Saint-Projet.
Des voisins "du dessous" rue des Augustins qui s'engueulaient trop souvent et faisaient faire leur chien dans les escaliers.
Des voisins madrilènes qui mettaient la télé très fort jusqu'à très tard... D'autres dans le même immeubles qui étaient des copains, ou plus... Là ça devenait compliqué.
Des voisins voyeurs, "non mais oh!"
La voisine sympa qui m'apportait à bouffer quand elle avait fait trop pour elle.
Le voisin serial-dragueur.
Les voisins touristes des pensions de familles de mon immeuble de Madrid, et leurs folles nuits d'amours en été, fenêtres ouvertes.
Les voisins fantômes.
Des voisins drag-queens qui tenaient 48h avec Mylène Farmer à fond et probablement de la coco... Mauvais ça, j'avais du faire venir la police plusieurs fois...
Les voisins chez qui j'allais boire le café de 2h de l'aprèm à 2h du mat.
Les voisins d'en face et leur scène de  ménage, leurs amis qui venaient dîner, leur chaussures qui s'aéraient sur la fenêtre, leur séparation, leur réconciliation : "Oh elle est revenue!".
La voisine à Dublin qui prenait grave son pied une fois par semaine mais toute la nuit et dont le lit cognait pendant des heures contre le mur où était ma tête de lit... Le lendemain je la croisais dans la rue, rayonnante et fatiguée, c'était drôle...
Les voisins de notre premier appart qui semblaient se plaindre mollement de nos nuits.
Les vieux voisins "du bas" à Paris qui m'avaient gentiment demandé de mettre des chaussons quand j'étais chez moi et était monté un mois plus tard avec une boite de pâte de fruits pour me remercier du silence, en m'avouant qu'il s'était demandé si l'appartement était toujours habité tellement du jour où ils m'avaient demandé de faire moins de bruit ils n'avaient plus rien entendu... Peut-être l'avait-ils regretté car ils m'avaient avoué entendre "tout" avec les yeux qui roulaient dans tous les sens.
Et puis mes derniers voisins, de Saint-Ger, sans lesquels nous serions probablement toujours là-bas.
A la louche  je dirais que j'ai eu beaucoup plus de très bons voisins ou de voisins pas gênants que d'enquiquineurs. Mais qu'en revanche la faible proportions d'enquiquineurs, c'était du lourd! En tous cas dans 2 apparts, ça a été du TRES lourd.
Et puis parfois ça a été du pur bonheur.
Et vous, vos voisins, si vous êtes en immeuble, ils sont comment?
Oh j'allais oublier dans un appart où j'ai très peu habité pendant 3 mois (j'habitais déjà à 50% avec Fab) mes voisins du dessus dansaient avec des claquettes le soir et y'avait des mégas enguelades dans les escaliers la nuit entre voisins, moi je mettais juste mes boules Quiès.

Publié dans Mahie

Commenter cet article

Jennifer 09/04/2009 16:33

Les histoire de voisin c'est toujours rigolo. Une de mes ais me racontait qu'elle a une voisine qui a une fille d'une dizaine d'année handicapée mentale et c'est folklo. En fait, christelle commence par laisser descendre un peu la dame et sa fille. elle entend hurler :
- ESPECE DE CONNASSE TU VAS TE PRENDRE MA MAIN DANS LA GUEULE T'ES VRAIMENT QU'UNE PETITE...
Ouai ce sont des gros beauf. Bref à ce moment là christelle les double dans l'escalier et la mère termine sa phrase :
-...fille adorable qui va faire un gros bisous à sa maman
(mdr)

Mahie 09/04/2009 20:32


Mouais, bof , pas très drôle en fait :-(


cirek 31/03/2009 09:11

J'm'étais "absentée" d'internet, pour soigner une nouvelle otite de ma Choupinette. Hum, sans craner : merci SOSmédecins d'avoir débarqué si vite et merci l'ORL de nous avoir prises dans la matinée ;-) !! La demoiselle est donc encore sous antibio... GRR
Sinon...
Histoire de ne pas faire comme tout le monde, nous avons un pied en ville, en appart et un pied à la campagne, en maison...
La voisine citadine du dessus fait succéder les bronchites, là... On l'entend s'arracher les poumons. Et on entend ses talons, parce qu'elle n'a pas toujours l'idée de les tirer en rentrant chez elle. Il lui arrive de ramener un homme à la maison (très rarement heureusement - pour nous) et là, il s'agit d'une nuit pénible. M'enfin, globalement, on s'en sortirait moins bien avec une famille entière au-dessus !
A la campagne, ce n'est pas forcément toujours que du bonheur ... Il y a le voisin-chasseur, dont les chiens hurlent la nuit mais que ça ne dérange pas... mais heu, bon, cet épisode doit être terminé... on ne voit plus les chiens ces derniers temps OUF et surtout on ne les entend plus !!
Et le vieux voisin célibataire qui cherche toujours à discuter ?? qui s'incruste quand on a de la visite (pour voir qui c'est), qui passe innocemment près de notre haie quand je veux bronzer en tenue légère... qui commente le bricolage de mon homme, conseille, critique quand on ne lui demande RIEN !!!!!!

Mahie 31/03/2009 11:40


Oh ben zut, j'espère qu'elle ne souffre pas trop! C'est la saison des otites on dirait! En même temps que la saison des gastros ....
Quel chance d'avoir 2 maisons :-)))
C'est vraiment barbant quand on a l'impresion de partager son logement avec sa voisine du dessus! Mais comme tu dis c'est mieux que si c'était une famille avec les gamins qui joueraient aux billes
ou passerait le temps à hurler ;-)
Remarque il y a des familles calmes et des célibataires endiablés ;-) et le contraire!
Un célibataire qui écoute sa musique à donf tout le temps ça peut être pénible... Ou bien une insmoniaque  qui démarre sa machhine à laver à 2h du mat'.... Que d'expériences!
Tu as raisons à la campagne ça peut être très chiant aussi!
Ici, niveau voisin, nous avons de la chance, jusqu'à présent tout le monde est très discret, presque trop :-D.


Eve 30/03/2009 19:11

Ah ! et j'oubliais aussi le voisin du dessus qui fumait des cigarillos qui puent et vidait son cendrier par la fenetre : tout retombait chez moi ou sur mon rebord de fenetre, quand par chance elle etait fermee...sympa.

Mahie 30/03/2009 21:02


Les cigarillos c'est particulièrement affreux pour les non-fumeurs il faut bien l'avouer!!
Argh! Vive les voisins! Ou celui qui se coupe les ongles par la fenêtre! Hi hi! Un festival!


virginie 30/03/2009 19:04

merci merci ...car je me rend compte du bonheur que je vis depuis 2004
j'avais oublié à quel point les voisins,ça peut vous pourrir votre vie .et en plus ,moi dès que je suis en manque de sommeil...je ne suis plus du tout drôle :(
je pourrais faire un commentaires ,non pas sur les voisins ,mais sur les co-loctaires ...et là j'en ai des choses à dire!!

Mahie 30/03/2009 20:58


Oui moi aussi j'oublie depuis 2007!! Mais c'est vrai que parfois les voisins c'est hard!
C'est pourquoi je ne voudrais pas particulièrement revivre en appart! J'aurais la trouille de tomber sur des voisins bruyants ou malodorants!!!
Oh? les colocataires? Tu peux tu peux nous faire un com' ou un post sur les coloc' :-)) Je sens que tu as besoin de nous raconter ;-) Allez.. raconte!


JvH 30/03/2009 17:53

Moi j'ai un voisin du dessous qui pue (mélange de cigarettes, pas-lavé et parfum) et qui vit avec les fenêtres ouvertes, donc nous on ne peut pas ouvrir nos fenêtres! Et puis il regarde la télé toute la nuit, pas fort, mais juste énervant, donc on dort avec des boules quiès.

Mahie 30/03/2009 20:14


Beurk beurk beurk!
J'ai eu le même, qui fumait des brunes, ça sentait dans notre placard à vêtements :-(( Le mien ne regardait pas la tv tard mais on savait ce qu'il regardait...
Pareil : quand il ouvrait ses fenêtres on devait fermer les notres! Je compatie! Ma pauvre :-S