La rentrée des classes

Publié le par Marie-A Bergez

Bon alors, c’est Thibaud qui va à l’école et qui dit « Ouais, j’adore l’école, chouette, c’est génial ! » et qui après pleure comme un malheureux quand je m’en vais…

Premier jour : journée portes ouvertes. Pas de pleures : c’est le paradis des enfants.

5 enfants se retrouvent à 9h dans la classe de PS (comprendre « petite section » pour les non initiés…) 4 couples, 2 mamans, une « maîtresse » : Brigitte, la cinquantaine et une assistante, Caroline, grande rousse bouclée d’une quarantaine d’année avec qui Thibaud est tout de suite en confiance. Où sont les autres enfants ? On ne sait pas. La maîtresse nous fait assoir devant les petites tables rondes de couleur et tout  le monde fait connaissance… les petits collègues de Tibo s’appellent Jean-Côme, Victoire, Pauline, Alex et Maxime… (Mais où sont les autres ?)

Tout le monde est bien poli et bien propre, petite médaille de la Sainte Vierge par là, petite croix par ici… Mais je me garde bien de porte un jugement, après tout j’aimerais pas qu’on en porte sur moi parce que je n’en porte pas. Cependant  je n’ai pas mis ma petite croix huguenote… Mère Dominique est partout à la fois, je ne veux pas faire mauvais genre…

Les enfants joue avec Caroline, les parents papotent. Quand vient l’heure de partir Thibaud Ne veut pas s’en aller : c’est bon signe !

Les autres enfants en fait ils sont conviés l’après-midi. En tout, ils seront 17, sympa, non ? 21 à partir de janvier.

En sortant, je pleure un peu, la maman de Maxime aussi. Au marché, je tombe sur la maman de Joy (Une des amoureuse de Titi, qui va à Notre-Dame) avec qui j’ai passé beaucoup de moments au square cet été, on va prendre un café en terrasse, on bavarde sur les séries américaine qui nous tiennent en haleine. Joy ne pleure pas quand sa maman s’en va, elle en a de la chance.

Deuxième jour : la Rentrée, la vrai.

Thibaud pleure quand je pars.

Thibaud est super content quand je reviens. La journée c’est bien passé, il a joué aux voitures, fait la chenille, mangé des pâtes et une glace de toutes les couleurs à la cantine, dormi avec les autres enfants, il est surexcité et très content. Très content aussi que je sois revenue. « Je suis content que tu sois revenu ! » Il s’est bien amusé mais il était un peu inquiet quand même. Il me dit qu’il a dit à la maîtresse qu’il voulait être avec papa et maman et que la maîtresse lui avait dit qu’on allait revenir tout à l’heure. Donc, bien. Titi est content.

Troisième jour : chouette on retourne à l’école !

On enfile le tablier à la maison, mettons Nounours dans le cartable ! Cool !

Sur le chemin de l’école il dit qu’il veut pas y aller, qu’il préfère aller au square « ou bien », comme il dit, aller faire les courses avec moi. Pas très content de rentrer dans l’école, refuse de rentré dans la classe, s’agrippe… la maîtresse me le prend des bras et dit « Allez-y maintenant ». Alors un bisou et je pars, j’entends mon bébé qui continue à hurler… je reste deux minutes dans l’escalier à écouter si c’est bien vrai qu’ils s’arrêtent de pleurer dès qu’on est plus là. C’est pas tout à fait vrai. J’espère qu’il va pas vomir comme la dernière fois qu’il a été chez le coiffeur et qu’il a vomit son gouté sur la fausse blonde qui le menaçait avec des ciseaux (pas un ciseau : « des ciseaux », ne plus faire la faute, je suis une maman maintenant).

Donc je suis descendu au réfectoire où il y avait un « café de maman », sympa. Comme c’est mercredi dans une minute je repars le chercher pour déjeuner à la maison. Suite au prochain épisode !

Publié dans El Hijito

Commenter cet article