Des bouquins, du net et des librairies...

Publié le par Mahie

Quand j’étais encore au lycée j’aimais bien acheté mes bouquins de poches chez le bouquiniste, c’était pas cher, c’était rigolo et j’avais commencé parce que j’y trouvais des bouquins qui n’étaient plus édités.
Etudiante, j’ai été heureuse d’acheter mes bouquins et de me constituer une petite une bibliothèque. Puis vint mon premier déménagement de la rue Saint-Vincent de Paul vers la rue de Tustal et je faisais un tri dans mes bouquins pour apporter ceux qui ne m’avaient pas tant plus que ça chez le bouquiniste du bas de la rue Saint-Catherine.
Puis je déménageais de la rue de Tustal de nouveau vers la rue Saint-V de P. Puis vint le déménagement près de la place de la Victoire. A chaque fois je portais un gros carton chez le bouquiniste.
Quand je quittais Madrid, je laissais derrière moi des rayonnages de bouquins à mes voisins, n’envoyant par la poste en France que les plus aimés…

Depuis que j’ai quitté la maison familiale en 84 j’ai déménagé 15 fois, à chaque fois j’ai trié, abandonné, revendu… Des bouquins, des vêtements, des conneries, on ne peut pas tout traîner derrière soit, surtout quand on a une tendance à trop acheter.
Si je ne m’étais pas débarrassé de tous ces bouquins au fur et à mesure j’imagine que j’en aurai dix fois plus que je n’en ai actuellement… Et pourquoi faire à part m’encombrer ? Mon appart ne serait pas assez grand.
Ma bibliothèque est déjà beaucoup trop grosse de toute façon et comme nous allons encore déménager...
Alors pourquoi pas la bibliothèque municipale?
Quand j'habitais à Bordeaux je fréquentais assidûment la nouvelle médiathèque. C'était génial : ils avaient tout et en plus j'étais fauchée. La BM de Bordeaux  c'était mon paradis! Sans parler de l'architecture et du confort, je pouvais y rester de 10h du mat à 6h du soir... Mais toutes les villes n’ont pas cette chance, en arrivant à Saint-Ger j’ai trouvé la BM la plus vieillotte, la plus vétuste, la plus cul-bénit qu’on puisse imaginer… En d’autres termes elle était beaucoup plus petite et moins moderne que la la BM de La Rochelle au début des années 70. Tristesse.
Alors avec le Net je me suis mise à acheter en un clic, sans hésitation et avec bonheur et à revendre la même façon…
On pourra penser que je suis pour la fin des commerces traditionnels puisque j’habite en face de la seule grande et unique librairie de ma ville… J’y vais parfois. Mais 4 fois sur 5 le bouquin que je veux n’est pas là, on me propose alors de le commander, on me dit qu’on l’aura d’ici une dizaine ou une quinzaine de jours et moi je sais que sur Amazon je l’aurais d’ici 48h si tout va bien… Alors mon choix est vite fait je rentre à la maison et je clique.
Dans cette librairie de bénits-oui-oui, celle en face de chez moi,  j’ai un jour demandé où trouver un bouquin de Catherine Breillat, la bonne petite dame (pas plus vieille que moi) m’a répondu avec une moue que ce n’était pas de la littérature et que ce genre de livres était classés dans les « récits de voyage ». Ca m’a bien énervé de la voir me prendre de haut comme ça avec son histoire de « récits de voyage » à la gomme, ça m’apprendra à vivre à cuculand…
Ah ça, c’est pas chez Mollat que ça me serait arrivé ! C’est pas chez Mollat qu’on traite le chaland avec des manières de bonne du curé. Chez Mollat, non seulement on trouve tous les bouquins qu’on veut mais même ceux dont on ignorait l’existence et qui sont pil poil ceux dont on rêvait… Mais non, je n’idéalise pas. Mollat c’est LA librairie !
Je veux revoir mon Aquitaine ! (sur l’air de « je veux revoir ma Normandie »)
Allez, à sloop, comme dirait la bretonne !

Publié dans Mon livre de chevet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Candy Froggie 08/03/2007 22:10

je revends sur priceminister en fait, et là ceux dont je me suis débarassée sont des polars américains (je ne me souviens plus trop des titres, sauf "anansy boys"). Ca m'apprendra, je ne suis pas très polar d'habitude...

Mahie 08/03/2007 22:20

Tiens je regarderai les conditions sur Price... Moi je revends toujours sur Amazon, c'est plutôt bien fait et très pratique.

Fab 07/03/2007 08:26

et je dirais même plus, on bon bouquin c'est celui qu'on rachète quand on l'a perdu/donné/prêté/offert/mal rangégenre Hypérion/La chute d'hypérion de  Dan Simmons

Mahie 07/03/2007 08:32

Ah voui voui voui !Je recommande à  tout le monde ce bouquin que tu m'as fait lire et qui a complètement changé ma conception du monde (je suis très impressionnable, je sais...)Les Cantos d'Hypérion, tome 1 : Hypérion 1 (Poche) de Dan Simmons, Guy Abadia (Traduction)

Candy Froggie 06/03/2007 21:53

J'avoue que le ouuueb est une sacrée caverne d'ali baba question litérature! Quand je pioche des bouquins que je ne connais pas, je me fis un peu aux commentaires des lecteurs, mais rien ne remplace pour moi la lecture d'une première page. Soit je sens le bouquin tout de suite, soit c'est foutu.Je viens d'en commander et d'en recevoir une dizaine, déjà 3 d'entre eux n'ont pas survécu au test fatal de la première page... ouf, on revend illico!Ce nouveau buziness du livre implique-t-il une certaine "désacralisation" du livre? Peut-être. tant mieux d'ailleurs. Quoiqu'il en soit, je suis incapable de me séparer d'un livre qui m'a plus. Un bon livre sera toujours sacré :)

Mahie 06/03/2007 22:07

Oui un bon livre on ne peut pas s'en séparer et ainsi se forme peu à peu la bibliothèque idéale :-) Est-ce que tu revends sur Amazon aussi?Quels sont les 3 qui sont repartis?