Occitan et Calandrétas

Publié le par Mahie

Le drapeau du Béarn

J’ai aujourd’hui rendez-vous avec la Calandréta de Lescar pour m’informer et savoir si j’ai envie ou pas d’y envoyer Thibaud, puisqu’il est possible que nous soyons ici pour la rentrée de septembre.
« Les calandretas, en gascon : « petites alouettes » sont des écoles bilingues béarnais-français. C'est l'équivalent gascon des Diwan bretonnes, des ikastolak basques ou de la Bressola nord-catalane.
La Calandreta est une école gratuite et laïque. L'enseignement dispensé suit les programmes de l'Éducation nationale. La pédagogie y est active, inspirée des méthodes de Freinet, pour accompagner l'enfant vers l'autonomie, le partage et la citoyenneté.
La fédération des Calandretas dispose d'un organisme de formation des instituteurs, APRENE (basé à Béziers), reconnu par l'Éducation nationale. »
Le Béarnais est une variété du gascon, dialecte de la langue occitane, ou langue d’Oc.
C’était la langue maternelle de la majorité des béarnais il y a encore 60 ans. Après être tombée en désuétude et moquée comme tous les dialectes régionaux pendant des années, le béarnais reprend des forces depuis une trentaine d’années.
« Historiquement, la langue béarnaise était employée dans les textes officiels avec le français jusqu'à la Révolution ». Voir Wikipédia pour plus de détails.
 

L’occitan (voir le formidable article de Wiki, 24 pages a imprimer, c’est un vrai cours de fac!) , c’est la langue d’Oc, ce n’est pas « un patois », n’en déplaise aux grincheux pour qui la France a commencé après la révolution. L’occitan est une langue romane au même titre que le l’espagnol, le portugais, le catalan ou le français, l’italien, etc.
Francois Bayrou, que les médias aiment surnommer « le Béarnais » pour le réduire, dirait-on à ses origines terriennes, parle couramment le béarnais mais est également agrégé de Lettres Classiques, c'est-à-dire professeur de Latin et de Grecque à un niveau, l’agrègation, qui n’est pas donné à tout le monde, loin de là.
Il est amusant de voir, d’ailleurs, que c’est aujourd’hui le milieu universitaire, ou ceux qui s’intéresse à la culture, l’histoire de France, de leur région et leurs origines, qui apprécie et apprennent les langues qu’on a voulu oublier, qu’on a méprisé et que, à contrario, certains qui la parlent « de naissance » mais ne savent pas la lire, ont été tellement stigmatisés qu'ils n'osent à peine la parler!
Je pense que l’apprentissage d’une langue occitane, tout comme l’apprentissage du latin, est pour les enfants, un plus pour bien comprendre la langue française, apprendre des langues étrangères avec plus de facilité et être conscient et fier de ses origines.
Je vous en dis plus ce soir, si vous avez encore la patience de me lire ;-)
Adichat!
Ce soir donc j'ajoute que la Calandréta de Lescar me parait un lieu super sympa où l'on trouve des enfants très épanouis. Je suis restée une heure à parler avec deux institutrices et j'ai été assez convaincue. En maternelle c'est 100% béarnais. Le français n'est introduit qu'à partir du CP. Les frais d'inscription sont de 35 euros. Ensuite c'est gratuit. Il y a la cantine à payer bien sûr et des trucs comme ça.
Je dois faire mes valises pour rentrer à Saint-ger-City, alors je vous en dis plus prochainement!

Edit : à lire aussi http://euskadi.novopress.info/?p=181

Publié dans Citoyenne

Commenter cet article